10 astuces pour la vie de digital nomad 🌴💻

Une fois n’est pas coutume, je lâche, comme ca, sans pression aucune, un petit article tips. En mode clickbait, un peu, mais vous m’en voudrez pas j’espère. C’est un peu une expérience. Voici donc 10 astuces pour la vie de digital nomad.

 

Repérer les hubs de digital nomad

Il y a des villes qui sont plutôt trendy. C’est intéressant de s’y rendre pour débuter dans la vie de digital nomads afin de rencontrer un maximum de monde dans le même état d’esprit que vous.

digital-nomad-hub

Voici à quoi ressemble un hub de digital nomads

Voici quelques villes où il fait bon être digital nomad:

  • Medellin: des autochtones accueillants, de jolis paysages, une vie peu chère, un wifi de qualité, un écosystème startup en plein développement.
  • Bali: très bien développé, des plages magnifiques, des paysages qui le sont tout autant avec une végétation luxuriante, et un coût de vie accessible pour un occidental.
  • Chang Mai: le QG des digital nomads pour son coût de la vie très bas. Beaucoup à voir et à faire, très dynamique.

 

Trouver de bons logement et espace de travail

Le digital nomadisme, c’est deux choses: le voyage et le travail. Du coup, les 2 priorités pour un digital nomad sont de trouver un bon logement et un bon environnement de travail.

Par exemple, si vous faites le choix de vivre en auberge de jeunesse, prévoyez de louer un spot dans un espace de coworking car il est difficile de travailler dans ce genre de lieu (je le sais pour en avoir fait l’expérience).

coworking-digital-nomad

Un espace sympa de coworking pour digital nomads

Si vous avez besoin de vous ressourcer, de vous retrouver seul et faire le plein d’énergie, envisagez de louer un Airbnb quelques jours. Avoir sa chambre à soi est important pour ne pas être constamment sollicité et tenté, et se focus sur le travail.

 

Investissez dans un sac à dos de voyage de qualité

J’ai commencé mes voyages avec le sac à dos Decathlon que j’avais acheté quand j’avais 20 ans pour partir 1 semaine en randonnée avec des potes.

Votre backpack va devenir votre meilleur ami pendant une longue période, il ne faut donc pas hésiter à en acheter un de qualité.

 

Quelques marques intéressantes vers lesquelles creuser: Tortuga, Osprey, Berghaus, The North Face et Arc’teryx. 

Je vous dis tout ici sur les meilleurs sacs à dos de voyage pour digital nomads.

 

Gérez votre solitude

Voyager seul est synonyme de passer du temps seul. Parfois, parce que vous ne restez pas longtemps dans un lieu, vous n’allez pas avoir l’occasion de créer beaucoup de liens avec d’autres personnes. Et bouger souvent, c’est le principe de la vie de digital nomad.

 

Du coup, parfois, vous pouvez vous sentir seul. N’hésitez pas à solliciter votre réseau via Facebook ou Twitter, parfois, de belles surprises arrivent (des amis de longue date qui sont dans la même ville que vous, etc.). Et sinon, il y a toujours Tinder. C’est vraiment efficace en soit.

 

Et ne sous-estimez pas l’apport des “small talks” avec les personnes que vous connaissez moins. Parfois, ça peut ouvrir à de plus importantes relations.

 

Trouvez votre rythme de travail

Le rythme de travail et la productivité est une question essentielle de la vie de digital nomad. Trouver le sien est important afin de ne pas se laisser aller trop facilement, et passer plus de temps à voyager qu’à travailler, et attention: si à court terme, ca vous paraît plus intéressant comme ca, il est important de garder le focus afin de prolonger au max votre vie de digital nomad.

 

Si vous êtes plutôt du matin, profitez-en et levez-vous le plus tôt possible. Personnellement, c’est là où je suis le plus efficace, et je peux être tellement concentré qu’en 5 heures j’aurais l’impression d’avoir accompli 2 journées de travail. L’après-midi, ca devient plus compliqué, particulièrement dans des destinations de rêves où la chaleur et le soleil vous offrent d’autres alternatives.

 

Soyez sûr d’être confortable avec l’inconfortable

La vie de digital nomad, c’est quitter sa zone de confort en permanence. On ne s’y installe pas vraiment, on remet tout en question en permanence. Partir pour une nouvelle destination est à chaque fois une aventure, avec son lot de joies mais aussi de misères.

 

Parfois, la nourriture est vraiment pas bonne, votre logement n’aura rien à voir avec ce qu’on vous a vendu, les infrastructures sont quasi-inexistantes, le wifi est difficile à trouver, etc. Il faut savoir gérer toutes ces situations et ne pas s’en plaindre. Ca fait partie de la vie que vous avez choisi, il faut faire avec. Le tout est de bien être préparé.

 

Développez vos compétences en permanence

Apprenez en permanence sur votre métier. N’hésitez pas à vous diversifier. Soyez le plus indépendants possibles dans vos projets. Pour cela, multipliez vos compétences.

 

Si vous êtes freelance et spécialisés dans un domaine, creusez encore et toujours plus. Plus vous êtes crédibles, moins de difficultés vous aurez à trouver des clients.

 

Soyez sûr du digital nomad que vous souhaitez être

Il y a mille façons d’être digital nomad, c’est à dire 1’000 façons de générer du revenu tout en voyageant.  Soyez sûrs de votre capacité à rentrer un salaire tous les mois ou de façon régulière avant de vous lancer dans l’aventure.

 

Aussi, pensez à ajuster vos destinations en fonction de votre capacité à supporter les coûts. Par exemple, vivre quelques semaines à San Francisco alors que vous touchez 1’000 euros par mois, oubliez tout de suite.

 

Ne croyez pas en Google Images

Google images, c’est ca:

 

digital-nomad-google-images

 

Et ca n’a rien à voir avec la vie de digital nomad. C’est de la pure fantaisie.

Sincèrement, bosser sur la plage avec votre MacBook? On voit rien sur l’écran et vous vous retrouverez avec du sable dans le clavier. Good luck! 😉

 

Ne vous prenez pas trop la tête

Sérieux, c’est cool de s’organiser un peu et tout, mais ne vous prenez pas trop la tête et simplement, vivez.

À titre perso, dans 90% des cas, je me contente de trouver une chambre, un billet d’avion, vérifier les obligations liées au Visa et c’est parti. Après, c’est l’aventure, et c’est ça qui est bon!